Suite du court métrage de Pascal GAUBERT

 Jeudi 22 décembre, nous étions nombreux à assister à la projection du dernier court-métrage de Pascal GAUBERT, «Où notre regard ne porte plus….», organisée par les YaQua & Compagnie.

Intrigués, surement, par la description du réalisateur : entre invitation à la contemplation et réflexion sur la vie, ce documentaire explore l’essence d’une phrase devenue proverbiale : «si jeunesse savait, si vieillesse pouvait»…..

Curieux, évidemment, de découvrir un autre de ses films, un 1er nous avait déjà séduit en 2009…..

Ravis, c’est certain, de ce visionnage et aussi de pouvoir échanger avec Pascal du métier et des techniques nécessaires à la réalisation d’un tel film, de ses projets futurs..….

Nous avons passé une excellente soirée. Le sujet traité et la qualité des images nous ont emportés… Merci à Pascal. Merci à ses parents pour le verre de l’amitié qui a suivi… Et merci à tous ceux qui ont pu venir à cette soirée, elle a été aussi l’occasion, et c’est appréciable, de passer un moment convivial ensemble…

Pour les interéssés qui n’ont pas pu assister à cette projection, ou pour ceux qui souhaitent le re-voir, voici le lien à suivre…. http://vimeo.com/28997041

 

Concert de l’école de Musique pour NOËL

Salle comble en ce samedi 10 décembre.

Les élèves de l’école de musique YaQua & Compagnie présentent leur travail aux nombreux amis et parents venus les écouter. Le concert se déroule dans la salle de Hubert et Geneviève Foissac, à Montalrat. L’acoustique est optimale, la salle très agréable, décorée pour l’occasion. Tout le monde se concentre et la magie des sons commence.

Se succèdent sur le plateau le violon, l’accordéon, la batterie, le saxophone, le piano et la guitare, et, plus rare comme instrument : la harpe. Les classes de Formation Musicale interprètent des chants variés et des chants de Noël.

Le « clou du spectacle » est pour la fin : l’orchestre de l’école se produit dans une œuvre de Haendel, 25 instrumentistes enthousiastes unissant leurs voix pour le meilleur. Et c’est le bis, à la grande joie du public et des musiciens prêts à rejouer… pour le plaisir.

La soirée se termine, comme le veut la tradition, un verre dans une main et une part de gâteau dans l’autre. Tous sont ravis, des bénévoles qui ont organisés la manifestation, aux professeurs, aux élèves, et à leurs parents qui trouvent que de nombreux progrès ont été faits.
Prochain rendez-vous musical de l’Association YaQua et Compagnie le dimanche 29 janvier 2012 pour un concert donné au Château de Taurinesà 15 h  :« le Voyage d’Hiver » de Schubert, pour voix et piano.

Court métrage de Pascal GAUBERT

Le jeudi 22 décembre

à 20h30

à la salle des fêtes de Tayac,

Pascal Gaubert,  jeune réalisateur « de chez nous » tout juste sorti d’une école de cinéma animalier présentera son dernier court métrage « où notre regard ne porte plus… ».

Entre invitation à la contemplation et réflexion sur la vie, ce documentaire explore l’essence d’une phrase devenue proverbiale : « si jeunesse savait, si vieillesse pouvait ».

 

Concert de Noël

CONCERT DE NOËL

L’Association YaQua et Compagnie est heureuse de vous annoncer le prochain Concert de Noël de son école de musique, qui aura lieu samedi 10 décembre prochain à la salle de Hubert et Geneviève FOISSAC, hameau de Montalrat, près de Taurines à 20 h 30.
Les élèves et leurs professeurs proposeront un programme varié, incluant des chants de Noël avec accompagnement instrumental. Les jeunes instrumentistes se produiront également en ensemble de classe : guitares, violons, saxophones… Vous pourrez entendre l’orchestre de l’école de musique YaQua & Compagnie dans une œuvre de Haendel.
La prestation se terminera par une buvette, où le public pourra retrouver les musiciens autour d’une part de gâteau.
L’entrée est libre : les dons perçus lors de cette soirée permettront de financer l’achat de nouveaux matériels de musique.
La présence d’un nombreux public fera chaud au cœur de nos musiciens en herbe, et soutiendra l’action de notre association dans le développement de son projet d’enseignement musical en milieu rural.

Théâtre au château de Taurines

Une expo de haut en bas

Une dernière fois avant démontage

L’exposition de Damien Deroubaix est à voir et à revoir au château de Taurines jusqu’au 16 octobre prochain. Ses œuvres nous parlent de nous, de nos peurs, de nos désirs, de nos turpitudes. Deux amis invités par l’artiste, Yannick Vey et Jean-François Gavoty apportent leur touche d’ironie et d’émerveillement à cette exposition passionnante.

Une dernière fois avant démontage, venez monter et descendre le magnifique escalier à clé suspendue du château de Taurines à la rencontre de ces trois regards singuliers d’artistes posés sur notre monde. Une surprise théâtrale proposée par Les jardins sont tout verts s’invitera ce soir-là à vos côtés pour vous guider avec humour de haut en bas d’une autre exposition tout aussi parallèle qu’imaginaire.

Samedi 15 octobre à 18 h au Château de Taurines

Une collation sera servie à l’issue de cette ultime « visite guidée »

Exposition Damien DEROUBAIX

Vernissage de l’exposition
Damien Deroubaix
au château de Taurines
Vendredi 8 juillet à partir de 18 h

Damien Deroubaix, est né en 1972 à Lille. Il vit et travaille à Berlin.

Volontiers expressionniste, sa peinture est faite de figures hybrides.
Tonitruant, Damien Deroubaix l’est par sa démarche activiste en peinture mais son œuvre s’ancre dans un sérieux tragique sans cesse rappelé par les figures animales qui hantent cet univers entaché d’idolâtrie.
L’ironie sombre, voire macabre, de l’imagerie de Damien Deroubaix vise aussi bien notre esprit de bon sens ou de bon goût, que la violence du pouvoir sous toutes ses formes, politique, économique ou idéologique.
L’artiste, inspiré tant par Matthias Grünewald, Picasso ou John Heartfield que par la musique Grindcore, invente son propre univers apocalyptique, peuplé de figures monstrueuses, symboles et allégories du Mal, qu’il étale sur de grandes ou petites aquarelles sur papier, gravures, pyrogravures ou constructions éphémères.
Suivant de près l’actualité politique et socio-culturelle, et s’inspirant des travers de notre société, Damien Deroubaix porte un regard critique sur notre monde selon une approche à la fois subjective et provocatrice.
L’exposition sera ouverte au public en juillet et août tous les jours de 15 h à 19 h, en septembre le samedi et le dimanche de 15 h à 18 h, du 1er au 15 octobre sur rendez-vous.

Exposition Kristina DEPAULIS

 

« en attente »

de Kristina Depaulis

La fonction de la série dans le travail de Kristina Depaulis désigne un ensemble ordonné d’œuvres régies par un contexte architectural.
Il s’agit, en fait, d’intégrer une suite d’objets sculpturaux qui représentent, dans leur succession, un itinéraire imaginaire se déroulant au cœur de contraintes acceptées.
Ce travail artistique, peut être considéré, dans sa continuité systématisée, comme une production de SÉRIES de solutions à une problématique plastique intégrant le temps à l’espace.
C’est cette dimension cousue, décousue, recousue, qui entraîne le corps du spectateur revêtu du symbole de l’enveloppe charnelle de l’artiste, à recomposer un espace-temps particulier en va-et-vient d’imaginaires superposés.