L’attribut

Rencontre Attribut

du 6 Octobre 2009

chez Jean Marc Dejean à Caplongue

Présent : Jean Marc Déjean , Geneviève et Hubert Foissac, Isabelle André, Félix van Ditzhuyzen,

Je suis désolé d’envoyer ce C.R. aussi tardivement, mais après le 1er RV raté avec Jean-Marc, remis 10 jours plus tard, j’ai ensuite mis beaucoup de temps avant de pouvoir le taper, encombré par une multitude de travail au sein de la ferme et avec Grandeur Nature à Sète.
Avec Jean-Marc, nous avons poussé un peu plus loin notre réflexion d’où un CR qui ne reflète pas forcément l’opinion unanime du groupe. Notre prochaine rencontre permettra de vérifier où sont les divergences et les points communs afin d’aboutir selon le principe fondamental de la sociocratie « plus d’objections » . Donc voilà enfin …….

Malgré les absents que nous avons beaucoup regrettés parce que notre soirée de dialogue a été fort intéressante.
Nous avons essayé de déterminer quel sera l’optique du travail à effectuer pendant nos rencontres sous le sigle « Attribut » en 2009/2010 ….. ?
Après avoir écouté les uns et les autres, nous nous sommes arrêtés aux trois axes de recherche ci-dessous :

1) l’Objectif à atteindre

Pour l’ensemble des 5 personnes présentes, la recherche d’un nouveau mode de gouvernance et ceci sous le sigle « d’une quête à l’autonomie dans l’harmonie » (ou visa/versa …. ?), semble représenter un trait commun entre nous tous.

2) la Méthode à pratiquer

Nous pensons que la sociocratie est actuellement le plus proche de ces préoccupations parce que cette approche de gouvernance oblige les partenaires à respecter un maximum de tolérance envers autrui et sous ce sigle, nous nous posons les questions suivantes :
* De quoi avons-nous besoin pour vivre …. ?.
• Les concepts « autonomie » et « harmonie » peuvent-ils faire un vrai couple, si oui quel couple ….. ?

En posant ces deux questions dans un cadre politique et ensuite éthique, il s’ensuit que le principe de fond de la démocratie (une majorité qui gouverne une minorité) devient caduc devant le principe de fond de la sociocratie « chercher un accord collégial jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’objections ».
On peut y ajouter une règle immuable de la sociocratie « négocié avec : plus tôt que d’être contre » soit un principe absolu de la non-violence.

Le jeu de TAO, en tant qu’outil de recherche pour atteindre ces accords collégiaux, s’avère être d’une efficacité remarquable.
Décider collectivement de la manière d’agir nous a amené à vouloir voir de plus près la vie quotidienne d’une communauté en ordre de marche.

Une RV a donc été fixé avec la Communauté de l’Arche de Lanza del Vasto à coté de Lodève, le Samedi 12 Décembre.

En effet, à cette date il y aura sur place plusieurs personnes intéressantes permettant des échanges aussi bien sur le plan philosophique, spirituel, que (bassement ….. ?) matériel, à savoir :

Le responsable de la communauté,
le paysan-boulanger,
le responsable de la ferme,
et encore d’autres……..

Nous aurons la possibilité de manger végétarien sur place à midi (participation à envisager), éventuellement, dormir sur place pour ceux qui souhaitent prolonger la rencontre.

Veuillez donc faire parvenir à Jean-Marc par retour de mail votre inscription pour cette journée afin de permettre l’organisation préalable :

• minibus ou voitures particulières selon le nombre de participants,

• l’heure de départ et de retour ( il faut une heure et demie/deux heures pour y aller),

• rencontre préalable pour définir ce que nous allons y chercher, ce que nous attendons de cette rencontre, etc …… a moins que vous estimez que ce préalable est superflu …. ?

• nous proposons la date du mercredi 2 décembre chez Félix à la Borie des Gachets à Centrès.
Rendez-vous à 19h pour partager un petit repas tiré de la musette, si cela vous convient…. ?
Si cette date ne convient pas du tout pour la majorité d’entre vous, proposez d’autres dates ……. on trouvera la bonne)
• confirmation à la communauté du nombre personnes qui viennent.

3) Enfin 3ème axe de réflexion – Le Sens de cette recherche qui doit être notre ligne de gouverne tout le long.

Principale préoccupation : « Sortir du gouffre de la consommation et de l’individualisme ».
Ce qui nous amène à nous concentrer sur 3 aspects :

L’Ethique à ce problématique
Le Vécu à expérimenter
Le Ressentie à détecter.

Tout un programme pour l’année …….. ce qui ne nous empêchera nullement d’envisager des actions concrètes, à nous de les vouloir.

Nous attendons vos réponses et bien sûr, ceux ou celles qui ne participent pas encore à notre groupe de recherche seront les très bien venus pour nous rejoindre à l’occasion de cette rencontre particulièrement intéressante.
Bien à vous tous – Jean-Marc et Félix

Stage des 4 et 5 août 2009

Compte-rendu du séminaire du 4 et 5 août

Nouvelle Gouvernance, la Sociocratie
avec comme support le Jeu du Tao.

Le stage a été animé par le formateur et psychothérapeute Laurent van Ditzhuyzen (Attribut* sur l’Ile de la Réunion) dans la toute nouvelle salle (énergie excellente) de Geneviève et Hubert Foissac, mise à notre disposition gracieusement (merci à eux).

Il a réuni 9 personnes :
Geneviève Foissac, Isabelle André, Jean-Marc Déjean et Félix van Ditzhuyzen, 4 membres du groupe « Attribut » au sein de l’association Yaqua et Cie.
Vanessa Pena, Thierry Demas, Anne Marin, Nicolas Esman, Jérôme Vrillet et Félix van Ditzhuyzen du collectif « Au Cap des Ailes » à Centrès (la Borie des Gachets).

L’animation s’est appuyée sur deux supports :

-Le jeu du Tao** pour permettre un dialogue réel et une introspection inter individuelle profonde.
-La prise de décision en gestion par consentement, outil de la Sociocratie, pour permettre à chacun des participants d’expérimenter le « Nous ».

Le séminaire s’est déroulé en deux temps :

-Le premier jour, une approche théorique et pratique des fondements de la sociocratie et des règles du jeu du Tao.
-Le deuxième jour, le groupe a mis en pratique ces apports en acceptant, en consentement mutuel, de se
pencher sur l’émergence du collectif « Au Cap des Ailes » installé depuis trois mois dans une ferme.

Nous avons été étonnés de constater à quel point ces procédures sont efficaces dans un groupe car elles suppriment l’anarchie des débats stériles et interminables au profit d’un « Nous » décisionnaire, constitué de l’ensemble des « Je » présents et respectés (*).
Durant chaque délibération, l’écoute de chacun est assurée de façon systématique et les décisions se prennent dans une grande clarté et en consentement mutuel.

Ce que les trois participants (Attribut) extérieurs au projet du Cap des Ailes, ont pu apporter, s’est trouvé être d’une grande utilité aux membres de ce nouveau collectif en leur permettant, par exemple, de clarifier et d’affiner le sens profond de leur projet.
Pendant la dernière étape de la restitution, la manière d’approcher ces différentes problématiques s’est révélée tout aussi profitable pour ces trois « Attribusiens » dans leur quotidien et leur collectif respectif.

En attendant de se revoir au mois de Septembre afin de prendre une décision concernant notre voyage auprès d’un collectif à Boussac (faire connaître votre ressenti concernant cette proposition par mail à Félix) ……. passez de bonnes vacances.

Compte rendu établi par Geneviève Foissac et Anne Marin le 9 Août 09

* Collectif qui expérimente des nouvelles formes de gouvernances et de modes de vie. (voir document ci-joint)
** Voir ci-joint le document sur le jeu du Tao.

 

 

le jeu du TAO

Je viens chez vous,
Vous êtes bien venu chez moi !

A domicile : une table, ronde de préférence, chaises, café, thé… je m’occupe du reste !

Chez moi : à Saint-Gilles-les-Hauts… je m’occupe de tout !

Une partie de Tao se joue à 4 , 5 ou 6 joueurs.

J’accompagne la partie, je suis votre Tao animateur.

Elle dure de 4 à 6 heures suivant le nombre de joueurs.

Les personnes peuvent se connaître, beaucoup, passionnément, à la folie ou pas du tout !

Il est préférable de démarrer une partie avant 20 h.

J’anime aussi le samedi et le dimanche.

Il n’y a rien à préparer.

Je vous renseigne au 06 92 27 18 24
Par mail : l.vanditz@wanadoo.fr

« Un véritable phénomène. »
*L’Express*

« Support d’introspection et d’échange, accélérateur de communication… Faites vos vœux avec le jeu du Tao »
*Libération*

« Retrouver la confiance en soi, oser changer de vie, être mieux dans son couple, avoir un enfant… Le jeu permet de s’amuser sérieusement et se questionner sur soi. Bravo !
* Psychologie*

Laurent van Ditzhuyzen
zero six  92 27 18 24
l.vanditz@wanadoo.fr
Le jeu du TAO

Vivre une expérience inoubliable
d’ouverture et de dialogue

« Tu as dormi pendant des siècles Innombrables…
Ce matin, ne veux-tu point te réveiller ? »
Qu’est-ce que le jeu du Tao ?

Le but du jeu est d’aider les autres à réaliser leurs souhaits.

Le jeu du Tao, créé il y a une dizaine d’années à l’issue du travail de près de 300 collaborateurs, sociologues, philosophes, journalistes, artistes… est le premier jeu de société fonctionnant sur le principe « gagnant/gagnant ».

Pour jouer, il faut formuler un désir quel qu’il soit, pourvu qu’il vous tienne à coeur.

L’idée de base qui sous-tend le Jeu du Tao repose sur une conviction : chaque être humain est porteur d’un projet, d’une aventure, d’une potentialité généralement bien plus grande que ce qu’il s’imagine. Cette potentialité, pour pouvoir s’actualiser et s’épanouir, doit s’inscrire dans une quête. La soif de vie doit prendre la forme d’une recherche concrète pour inscrire chaque légende individuelle dans le grand Jeu collectif de l’humanité.

Le jeu du Tao est une des expressions de l’art de l’échange et de la coopération et des jeux “gagnant/gagnant”

Menu

Les différentes formules
Partie simple
Tao découverte :
Une simple partie pour découvrir. J’organise des parties régulièrement, constituées de joueurs que je rassemble pour découvrir le jeu.
Tao partie :
Vous rassemblez 4 à 6 personnes pour constituer une table.
Tao couple : 2 à 3 couples.
Le Tao couple est une expérience à vivre en couple au service du « Nous » et de son « Un ».
Le Tao couple est un espace d’échange, de partage des diverses expériences avec d’autres couples, d’autres femmes et d’autres hommes.
Tao famille :
Le Tao famille se joue avec les enfants. Pour resserrer nos liens, dissoudre nos conflits, prendre du temps pour se parler et s’entendre.
Multi-parties
Tao groupe :
Groupe de 4 à 6 personnes engagées sur plusieurs parties. Suivre sa quête et celle de chacun sur plusieurs mois. Construire du lien et des relations. Force du groupe, cohésion, soutien, apprentissage…
Tao projet :
Groupe de 4 à 12 personnes, engagées sur un projet, ludique, professionnel, affectif, relationnel, artistique ou culturel…
Les parties se déroulent sur la base d’une quête collective, le projet. Chacun joue au service du but commun, de l’idée jusqu’à sa réalisation. Le jeu du Tao ramène à des actions concrètes et fait les ponts entre le jeu et la réalité, l’action dans la vie.
Séminaire
Tao marathon :4 à 12 joueurs, engagés sur deux jours sur leur quête et celle des autres.
Avec qui ?

Laurent van Ditzhuyzen : gestalt-praticien.

« Je suis psychothérapeute, coach, professionnel de l’accompagnement des personnes et des groupes.
Depuis 10 ans j’accompagne des individus, des adolescents, des couples, en difficulté psychologique, sociale, en période de crise mais aussi en phase de transformation ou de réalisation. J’accompagne également des équipes de travail dans les organisations privées, publiques ou associatives, des dirigeants, des groupes…
J’ai trouvé avec le jeu du Tao un outil déclencheur, accessible, doux, ludique et performant »
Soft autant que profond, ce jeu nous permet de toucher les vertus de l’entraide, d’un dialogue plus vrai, de faire l’expérience du « NOUS » au service de chacun.

 

 L’attribut

Nos 7 champs d’actions

1. L’alimentation : manger plus sain, plus écologique et moins cher
2. La santé : prévenir avant de guérir, se soigner plus en responsabilité, avoir une vision corps/esprit.
3. L’énergie et l’écologie : moins gaspiller, adopter des réflexes plus écologiques, moins carboniser…
4. L’argent : changer nos croyances limitantes, le remettre à sa juste place, pratiquer l’échange libre…
5. Les relations et la communication : apprendre à communiquer juste, naturellement et détendu. Changer nos modes relationnels pour nous changer nous même.
6. La connaissance et la transmission : transmettre nos savoirs, partager nos expériences, «élever » nos enfants…
7. L’Art et la culture : créer ensemble, transmettre des messages, développer notre créativité, célébrer, faire la fête et rire beaucoup !

« Un chemin de mille lieues commence toujours par un premier pas.» Lao Tseu
Visions

La consommation telle que pratiquée aujourd’hui en Occident est un modèle qui tend à :
o Abrutir et déresponsabiliser les individus.
o Fabriquer de la frustration et donc de la colère.
o Epuiser nos ressources naturelles qui ne sont pas sans limites.
o Modifier l’environnement et son équilibre, donc à se soustraire aux lois naturelles de la vie et de l’univers.
Notre société a développé l’ego comme l’outil principal pour accéder au pouvoir et en faire usage. Nous sommes englués dans nos comportements comparatifs, compétitifs et dualistes…
Ce que nous vivons à titre individuel comme collectif est le chemin que nous créons, c’est de notre responsabilité.
Le changement de l’Homme passe par la mise en œuvre de nouveaux paradigmes sur sa vision de lui-même, de son évolution, de sa quête générale et de sa croissance. Le premier pas est le changement individuel : « Si tu veux changer le monde, commence par te changer toi-même ! »
L’Attribut
271 chemin Tan Rouge
97 435 Saint Gille les Hauts
Tel : 0692 27 18 24

l.attribut@orange.fr
L’@tribut

Le réseau de
Chercheurs en vie meilleure

Association loi 1901 à but non lucratif

Imagine !

Imagine un collectif qui cherche pour lui et pour tous les Hommes.
Une communauté d’individus libres, structurée en réseau pour construire et expérimenter un modèle d’organisation singulier en vue d’un monde nouveau.

Imagine ce réseau d’individus, tous différents, portés par la volonté d’un changement profond, conscient que le changement passe d’abord par soi même
.
Imagine une expérience humaine poussé par l’envie de participer activement à la transformation profonde à la quelle l’humanité est aujourd’hui confrontée.

Alors, probablement, comme chacun de nous, tu crierais à l’utopie !

L’Attribut se propose d’expérimenter cette utopie, parce qu’il faut bien commencer quelque part…
Introduction
Les comportements humains, issus du système mondial actuellement dominant et considérés comme modèles, montrent aujourd’hui clairement leurs limites, sur le plan écologique, social et économique.
Ces limites ne sont plus dictées par un raisonnement intellectuel ou prévisionniste mais par les faits observables, les études scientifiques sur l’environnement, la démographie, le lien social, les ressources naturelles.
Les échéances paraissent courtes et la nécessité d’un changement profond de nos sociétés n’est plus une utopie mais sera, dans les 20 à 30 ans à venir, une « obligation ».
L’Homme doit faire face aux conséquences directes et indirectes de ses actes et de ses comportements.
Sur les bases de ce constat, nous souhaitons prendre position et participer activement aux changements à venir. Nous souhaitons agir simplement et maintenant, à notre niveau, à l’intérieur du système actuel pour sortir du désespérant et continuel :
« Mais que puis-je donc bien faire ? »
Notre projet est un projet ouvert qui se veut donc « Avec » et non « Contre ». Faire ensemble, c’est retrouver le pouvoir du « NOUS », un collectif où chaque JE a sa place et est reconnu en tant qu’individu. Donner au « Nous » sa véritable force sans tomber dans les pièges habituels du pouvoir. Utiliser pleinement les différences liées à nos personnalités multiples, sans écraser, asservir ou corrompre l’Autre.

Objet
L’Attribut se qualifie d’abord comme « chercheurs en vie meilleure ». Son objet principal est de permettre des changements individuels par la force du collectif, dans la mise en pratique réelle et concrète de nouveaux comportements dans la vie quotidienne afin de transcender ce qui nous pousse à continuer d’alimenter les déviances de notre société sur le plan écologique, économique, social et humain.
L’Attribut se définit aussi comme un projet de recherche expérimentale sur de nouvelles façons de vivre au quotidien axées sur la coopération, le partage, l’écologie globale de l’environnement et de soi- même, et de façon plus générale sur une vision respectueuse et humaniste de notre épanouissement. Il s’agit de tendre vers des modèles de vie opérants qui tiennent compte des divers challenges auxquels l’humanité est aujourd’hui confrontée.

L’Attribut fonctionne sous
le mode de gouvernance Sociocratique

La Sociocratie, aussi appelée gouvernance par consentement, fait référence à un mode de prise de décision et de gouvernance qui permet à une organisation de se comporter comme un organisme vivant, de s’auto-organiser. Son fondement est issu des théories systémiques. L’objectif premier est de développer la co-responsabilisation des acteurs et d’utiliser le pouvoir de l’intelligence collective dans l’acte de prendre une décision qui impacte sur le collectif.

L’Attribut

Réunion

du 4 mai 2009

 

Présents : JMD, Hubert, Geneviève, Mimi, Mélanie, Félix, Yza.

Menu du jour :
Présentation des cadeaux,
exode urbain,
projet de Laurent.

PRESENTATION DES CADEAUX :

Hubert : invitation à découvrir ses activités qui tournent autour du soin.

Félix : extrait de texte concernant la décroissance tiré de la revue « entropia ».

Geneviève : prêt d’un livre humoristique contenant une blague par jour.

Mimi : excellent gâteau au chocolat hum !

Yza : film « August Rush » histoire d’amour, d’espoir qui nous amène sur le fait que rien n’arrive par hasard et qu’il faut écouter son cœur.

Mélanie : propose le jeu du loup garou qui permet de découvrir la personnalité de chacun.

JMD : *une visite à la nef des fous, éco village créé à jansiac près de Sisteron en 1974 ;
* une visite au hameau de Boussac (47) crée en 1995 sur un projet de Pierre Gevaert.

Un cadeau en exploitation…

Yza et Félix propose d’organiser ce voyage à Boussac
Il faut prévoir 3h30 de trajet aller, ce qui nous permettrait de faire notre prochaine réunion au sein du mini bus, profiter correctement de la journée sur place et de partager un repas tiré de la musette.
Nous avons pensé que le mois de septembre serait une bonne date.
Merci de donner vos avis et proposition de date.

EXODE URBAIN :

Tout le monde semble d’accord que cet exode pèse sur nos têtes. Comment palier à ces futures demandes (logements, emplois, etc…) ?

JMD actuellement en reconversion bio avec des projets de jardin aromatique et de fromagerie entr’autre, pense pouvoir proposer des emplois au sein de son exploitation.

Et nous que pouvons nous proposer ?

Felix proposait de mettre en place la soupe du village sur un exemple convivial près de Toulouse, où les gens se réunissent tous les samedis autour d’une soupe dont le financement est libre.
La plupart de nous a trouvé l’idée bonne mais difficile à réaliser étant donné notre éloignement géographique.

PROJET DE LAURENT :

Animation Sociocratie et Jeu de Tao

Certains d’entre nous sont intéressés mais bloqués par le coût de cette rencontre.
Certains du collectif « le cap des ailes » de la Borie des Gachets souhaiteraient s’impliquer aussi.

Yza et Félix proposent que chacun apporte une participation financière libre de façon à ne pas se bloquer.

Laurent étant présent à Centrès entre le 12 et le 16 juillet, il est nécessaire d’arrêter une date pour cette rencontre de 2 jours.

Merci de proposer les jours qui vous conviennent le mieux et de poser la hauteur de votre financement, et ce, rapidement.

Nous envoyons donc ce C.R. également au collectif « Cap des Ailes » afin qu’ils se positionnent sur ce dernier point…. ?
Ci-joint de nouveau les documents de Laurent sur « une journée de sensibilisation » et « le séminaire de 3 jours » , décrivant dans ses grandes lignes l’objectif et le déroulement de l’animation pour ceux et/ou celles qui ne les ont pas encore lu..….. ?
Il est possible de concevoir une animation sur seulement 2 journées en élaborant un contenu à mi-chemin entre les deux descriptifs et de fixer la participation financière suivant la possibilité de chacun afin d’aider Laurent à faire face au coût de son voyage A/R à partir de l’ile de la Réunion.
Nous attendons vos réponses par retour de mail –

Bien à vous Yza et Félix

« L’attribut » du 2 mars 2009

Compte-rendu de la rencontre « L’Attribut »

du 2 Mars 2009

Hubert et moi-même nous avons essayé de faire une synthèse à partir des remarques de l’un et de l’autre pendant notre rencontre.

Pouvons-nous exporter l’intervention de Jean-Marc très axé sur l’ambiance de sa commune, et comment ? Il met en avant le bien fondé du collectif.

Toutefois un groupe ou collectif ne peut exister que si chaque élément du groupe existe par lui-même. Chaque individu alimente le groupe et reçoit en retour du groupe une énergie de participation dans l’action. Néanmoins un individu peut se découvrir des possibilités d’action au contact du dynamisme d’un groupe.
Pour cela il ne faut pas perdre de vue le sens à donner à chaque action proposée par le groupe, c’est-à-dire ce qu’elle apporte à chaque individu du groupe en terme d’épanouissement.
Un bienfait pour le développement du bien être de chacun, entraînera automatiquement le bien être et l’ouverture du groupe.

Nanie (je ne me rappelle plus exactement de ton prénom …… ? ) a dit : «Je n’accepte pas le système, il me sert à mettre en place mon objectif, ce que j’ai envie de faire ….. ».

Beaucoup de personnes avancent par crainte, c’est la sécurité qui est recherchée (état de survie !). En effet, trop de personnes ne vivent pas leur rêves et par conséquent sont en décalage avec leurs aspirations profondes et de ce fait ne sont pas en harmonie avec leur fréquence propre. Vivre en harmonie c’est vivre en accord avec soit même.

L’harmonie apporte la joie, l’état de Bien-Etre et permet de vivre dans l’acceptation de toutes les situations (« accepter » ne veut pas dire « être en accord avec …. »).
Etre en accord avec soi-même, trouver sa place en toutes situations, respecter toutes personnes dans leurs pensées et leurs fonctionnements, éviter de vouloir convaincre, permettent un meilleur échange, une meilleure écoute et ouvrent vers de plus grandes possibilités dans les discussions, dans les décisions de projet pour œuvrer au service de tous que se soit sur un plan personnel et collectif.
Ne jamais perdre de vue le sens que nous voulons donner aux projets ( le projet sert à qui et à quoi …. ? )

D’où a surgit l’idée du « cadeau » proposé par Jean Marc …. ?
A la prochaine rencontre, chacun de nous devra apporter un vécu qui nous a agréablement touché pour être partagé avec l’autre. Accueillir et offrir un ressenti, une lecture, un événement, une action, un engagement, ….. dans le but d’expérimenter et vivre en conscience l’action du « donner et recevoir ».

Autre idée proposée : Covoiturage pour faire des courses ….. ?

Quelqu’un a proposé de continuer à réfléchir ou à dialoguer avec des mails à la disposition de tout le monde, en attendant la prochaine rencontre le 4 Mai chez Geneviève et Hubert, ce qui semble un excellent moyen d’enrichir nos futures rencontres.

J’envoie ces quelques lignes à toutes les personnes ayant participé à nos deux rencontres mais il est essentiel que les personnes qui ne désirent pas participer le 4 Mai me le fassent savoir par mail (à Félix).

Bien à vous Hubert et Félix

* Agnès trouve ce nom  ( « l »attribut »)  peu explicite…, on pourra peut-être présenter quelques idées nouvelles, l’imagination au pouvoir …. ?

Rencontre « L’attribut »

Rencontre du 15 Décembre 2008

11 personnes présentes : Jean Marc, Geneviève, Kristen, Hubert, Robert, Isabelle, Elie, Jean Baptiste, Odile, Myriam.

Nous avons fait un «tour de cercle» afin de comprendre le pourquoi de la venue de chacun et engager un dialogue autour de ces différentes opinions.

A la fin de notre rencontre, Nous nous sommes mis d’accord : chacun rédigera un descriptif tenant en une 1/2 page et portant sur 3 points :
– ce qui a réussi à réveiller une satisfaction profonde … ?
– ce qui a profondément dérangé … ?
– ce qui a laissé indifférent … ?

Délai maxi le 20 Janvier 2009 pour me permettre de faire un résumé global.

Réponses des participants :

* – De la part de Hubert

Bonjour Félix – Attribut

Ce qui a réussi à réveiller une satisfaction profonde

– L’échange en petit groupe, cette possibilité de partager nos points de vue, nos questions et nos réflexions sur des sujets importants concernant le devenir de l’humanité et de la planète Terre dans notre système de société dirigée par quelques groupes de décideurs ( hommes de pouvoirs ) nourrissants leur égo, consciemment ou inconsciemment
– Connaitre, découvrir et accepter nos différences sur des thèmes qui nous préoccupent et dont il est difficile, souvent, de discuter en profondeur
– Echanger nos perceptions et nos ressentis, pouvoir exprimer ce qui est ressenti en toute simplicité, avec confiance et respect.

– Il existe, sur le secteur, des activités en cours et en projet, qui sont dans une démarche de changement. Activités culturelles, festives, d’autres en cours comme le projet « Méthanisation », le SEL…
– La dynamique d’ un groupe ouvert (YaQua & Compagnie) qui soutient en collectif des initiatives de groupes et aussi personnelles

– Dans le groupe (Attribut) chacun est conscient que le système dominant actuel montre des lacunes, des injustices et des limites sur tous les plans, social, écologique et économique. Que nous pouvons être les artisans de notre vie, que chacun nous avons notre part de responsabilité qui ne doit pas être laissée aux structures de pouvoir, nous avons à agir en vue de la décision de notre devenir. Chacun dans des secteurs ou des activités différentes
– Nous prenons de plus en plus conscience que nous devons être créatifs et réaliser des changements, qu’ils soient intérieurs ou extérieurs. Quand je change, mon environnement change (principe énergétique )

Ce qui à dérangé, laissé indifférent ?

– Il me semble que rien ne laisse indifférent à partir du moment où nous acceptons un échange, nous sommes touchés ou pas touchés.
– Dans la pensée de « si tu veux changer le monde commence par toi-même « , il est vrai que se remettre en question, rencontrer ses propres blocages, découvrir en soi des fonctionnements inconnus donc non maitrisés est dérangeants et inconfortables. Nous avons à aller découvrir notre histoire, nos vieilles croyances…

– C’est avec des hommes nouveaux que nous pouvons construire un monde nouveau.
L’important n’est pas de faire pour Etre, mais d’Etre dans le faire

* De la part de Jean Marc

Salut Félix et bonne année à toi aussi ainsi qu’à tous les tiens

Concernant l’attribut et notre réunion je mettrai dans les satisfactions : le fait d’avoir entraîné 2 amies un lundi soir par mauvais temps sur des routes verglacées pour une réunion improbable !!!
D’avoir été en situation peu banale de philosophie, de psychanalyse, de réflexion, d’ écoute, de découverte, de possible……
Le tout dans un contexte formaté et intimiste.

coté dérangé je ne perçoit pas encore une quelconque concrétisation …
— par contre je ne suis indifférent en rien

Merci Jean Marc,
Comme c’est bien toi, impatient …. mais tu as raison il faut être pratique et terre à terre.
Par contre si tu lis la totalité du docu « Attribut » tu verras qu’il y a pleins de choses quotidiennes à décider et à faire, mais il faut avant tout que le groupe se mette d’accord afin de savoir si tout le monde est prêt à prolonger la réflexion et les rêves par des actes concrets au niveau du quotidien…. ?
Ne plus aller dans les grandes surfaces afin d’éviter d’alimenter le capitalisme de la grande distribution, partager une voiture à deux familles pour moins polluer, manger moins de viande, etc … etc …. ne sont pas des choix évidents……
On en parlera le 2 Mars chez toi (au moins on aura une ambiance non formatée dans ton Bistro). Bises – Félix

Prochain réunion d’Attribut – Lundi 2 Mars à 20H30 à Caplongue chez Jean Marc

J’ai reçu des réponses de 2 personnes aux 3 questions que j’avais avancées à la fin de notre dernière rencontre au mois de Janvier.

Merci Hubert d’avoir mis en relief la différence importante entre le «paraître» et le «être».

La réponse qui m’a interpellé c’est celle de Jean Marc qui demande, un peu inquiet,
«mais après tout quel résultat concret pouvons nous espérer de nos discussions …..?»

C’est légitime et normal il faut avancer bien sûr mais pas vers n’importe quoi et n’importe comment.
Ce que je voudrais souligner et ce qui est fondamental pour moi, la raison d’être d’un groupe de réflexion et de dialogue comme Attribut (1), c’est de faire précéder une réflexion collective au «le pourquoi d’une action à entamer» afin de concevoir d’une manière très consciente sa forme et son contenu. Également et à l’inverse, si au sein de notre association une action est entamée ou proposée, de vérifier si celle-là correspond bien à des options de fond de l’ensemble de ses membres.
En effet il est toujours possible de basculer ou pire, de glisser lentement mais sûrement, vers des objectifs qui ne sont guère envisageables par le groupe en présence voir, contraire aux motivations spécifiques de certains parmi nous.
À titre d’exemple …………………… je n’ai pas pu prendre le temps d’en chercher, mais il est certain que les exemples sont multiples (quelqu’un pourra peut-être m’aider …. ?

En ce qui me concerne je suis très opposé au système de votes où une majorité fait la loi sur une minorité (surtout quand il s’agit de 51/49)
Il est bien évident que ceci rallongera souvent la prise d’une décision définitive mais nous voyons ce que donne l’évolution foudroyante, depuis à peine 150 ans, de notre société industrielle et matérialiste.
Eh bien voilà ce que sera peut-être le sujet de notre discussion Lundi soir, très terre à terre, voir comment une société sans droit de vote et organiser d’une manière horizontale pourrait quand même avancer concrètement ….. ?

Notre réflexion doit précéder ou accompagner nos actions afin de découvrir comment organiser, comment inventer la société de demain qui sera obligatoirement différente de celle d’aujourd’hui mais nécessaire si on veut sauvegarder l’équilibre naturel de la planète face à l’intervention de l’espèce humaine.
La planète tournera toujours, elle est dans le temps, passé – présent – future(2) …… l’espèce humaine n’y aura pas obligatoirement sa place pour toujours …… ?

(1) Agnès a fait remarquer que ce nom n’est pas très explicatif ni très attirant pour situer le dialogue que nous menons ensemble …., mais rien n’empêche de le changer, il suffit de le décider ensemble …. ?
(2) Dans le passé qui est derrière nous il y a non seulement ce qui a été, mais aussi ce qui aurait pu être. De même, dans le futur il n’y a pas seulement ce qui sera, mais aussi ce qui pourrait être.